Carnet

Vue 156 fois
22 août 2022
Serge LANDON Ingénieur Paris (1947)

Décès - Décès Serge LANDON (P 47)

Nous apprenons le décès de Serge LANDON (P 47), survenu le 20 juillet 2022.

 

Hommage de Guy CHAMBERLAND (P 54) :

 

Né en 1929,  Serge Landon était ingénieur agronome. Entré à l'INA en 1947, il a poursuivi ses études à l'Ecole des Haras dont il est devenu officier pendant 10 ans, rattaché au Ministère de l'Agriculture.
Il entre chez Nestlé (Sopad), place Bergson, en 1960, quelque mois après le soussigné, comme responsable du Service Agricole, chargé des relations avec les producteurs de lait, de la qualité, de l'organisation de la collecte et la négociation des prix d'achat. Deux ans plus tard, il est nommé directeur de l'usine de Lisieux (lait concentré sucré), et supervise les dépôts laitiers de Pont-Audemer et de Conches.
En 1971, il devient directeur général de la SITPA (légumes déshydratés, sauces tomates et purée Mousline), et me cèdera la place en 1973, pour devenir le 1er directeur des Ressources Humaines de Nestlé, poste qu'il occupera jusqu'à sa retraite en 1993.
Passionné de chevaux depuis toujours, il devient, entre autres, Commissaire de la Société d'Encouragement et des Steeple-chases de France, au sein de l'institution des courses, puis prend la tête de France-Galop, au décès de Jean-Luc Lagardère. A ce titre, il sera fait Chevalier de la Légion d'Honneur.
Serge Landon montait en course et a longtemps possédé et fait courir un ou deux chevaux. L'un de ses fils est entraineur.
C'était un redoutable négociateur, plein de maitrise, tenant bien le calvados lors des discussions sur les prix, avec les représentants des producteurs de lait. Toujours prêt à prendre des risques et des paris avec ses interlocuteurs. Avec  constamment sa gitane maïs au coin des lèvres, il réfléchissait vite et bien, toujours placide, décontracté, mais attentif. Son jugement sur les  hommes était sûr, perçant. Il était  de très bon conseil, et persuasif de façon naturelle. D'un abord facile, bienveillant, à l'écoute. Sans aucune prétention, c'était un "grand bonhomme".
Malheureusement, l'âge venant, il sera atteint de la maladie de Parkinson qu'il maîtrisera longtemps, avant que les problèmes cardiaques ne s'en mêlent.
Tous, celles et ceux qui ont eu le privilège de le rencontrer, et de collaborer, même sur de courtes durées, ne sont pas près de l'oublier et se souviendront longtemps de lui, avec respect et émotion.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce