Carnet

Vue 55 fois
13 juillet 2022
François MENISSIER Ingénieur Grignon (1963)

Décès - Décès François MENISSIER (G 63)

Nous apprenons le décès de François MENISSIER (G 63), survenu le 14 avril 2022.

Message de Régis TURCAN (G 63) :

... voilà que dans la nuit du 14 au 15 avril 2022, tu viens, après quelques années difficiles pour toi-même, pour Régine, pour tes filles Sophie et Nathalie, auxquelles nous pensons très fort, pour tous tes proches, famille et amis, de tirer ta révérence.

Ta forte personnalité et ta bonhommie ont marqué la 138° promo et la Lyre dont tu étais "l'homme de Cromagnon!" pour les cérémonies du baptême de la 139°!

Ta carrière au CNRZ , particulièrement consacrée au plus haut niveau international dans la sélection des bovins à viande, a été magistrale.

Tu t'es impliqué autant que tu l'as pu à Grignon au sein de l'association "l'arbre de fer".

Les fortes relations au sein de la Lyre 138 ont permis de maintenir tout au long de ces années un étroit contact; saches que nous ne t'oublierons pas.

Pour marquer ces bons moments, j'ai retrouvé ces deux photos, chez moi, en mai 2012 pour les 70 ans de notre Z Lyre Jean-Pierre entre Bernard et moi-même, puis en 2015, pour un départ en goguette à Ganges, lors de l'une de nos rencontres annuelles de la Lyre 138, nos "Symposiums". 

Régine t'a quotidiennement accompagné lors de cette longue et dernière ligne droite; je sais qu'elle va faire face et avec mon épouse, nous l'embrassons  bien affectueusement.

Adieu François!

Régis, ton ami depuis près de 6 décennies! 

Hommage de Dominique LERIQUE (G 63) et de la Lyre 138 :

Hommage à François Ménissier 1942-2022 I

L EST DES NÔTRES...

Né le 5 novembre 1942 à Vignory, en Haute Marne, François Ménissier est ingénieur agronome, certes, mais c’est d’abord un élève de l’école de Grignon, un Grigonnais, un «Fistici».

1963 fut une découverte pour l’ensemble de notre promotion, issue des quatre coins de la France, un mélange de citadins et de ruraux, au milieu des années qualifiées plus tard de trente glorieuses.

Certains élèves sortaient de classes préparatoires prestigieuses telles Henry IV ou Sainte Geneviève à Paris, le Lycée du Parc à Lyon... François, lui, est tout simplement issu d’un Lycée Agricole, «Le Cheynois» dans le Loiret.

Malgré ce qui pourrait s’apparenter à un handicap cela ne l’a pas empêché d’être soit le 1er soit le second, mais plus souvent le premier que le second dans tous les classements; l'un de nos camarades en témoigne: «Pour moi François Ménissier, major de la promo, venant de la filière des lycées agricole, en particulier le lycée agricole du Chesnoy près de Montargis, était incollable sur les techniques agricoles, quand nous, Parisiens, étions ignares en la matière. Toujours prêt à répondre à nos questions !»

A côté des études où l’on savait cultiver le goût de vivre, les activités extra scolaires, fort nombreuses et très diverses, permettaient de façonner la personnalité de chacun.

Sportif, solide footballeur servi par une bonne carrure, François dégage bonhommie et gentillesse pour ses copains dont bon nombre resteront ses amis.

Lorsque à la fin de la 1ère année il faut constituer une équipe, «la Lyre» pour assurer l’animation des promotions et d’abord les «brimades», en fait l'accueil de la nouvelle promotion, François en fait naturellement partie. Ce sera le début de près de 60 ans d’amitié et de rencontres avec les membres de cette équipe de joyeux lurons pouvons nous dire.

Son exigence, sa capacité d’analyse, sa persévérance, vont le conduire vers la recherche au sein de l’Institut National de la Recherche Agronomique avec la responsablité de Directeur de recherche au CNRZ, la branche zootechnie de l'INRA.

Un grand merci à Régine son épouse qui lui donnera deux filles, Nathalie et Sophie, pour l’avoir accompagné dès la 3ème année d’études, puis en coopération technique en Argentine, ensuite tout au long de sa carrière de généticien, expert en bovins à viande, avec de brillants résultats notamment pour la production d’animaux dits «culards». Sa totale implication a été telle que, discret officier du mérite agricole, il en oubliait de publier les résultats de ses travaux !

François a été très actif dans l'association «L'Arbre de Fer» de Grignon et, avec Régine, des bénévoles très impliqués pour les magnifiques jardins de l'abbaye Port Royal des Champs proche de leur domicile.

Nous n’aurons plus désormais l’occasion de partager nos rencontres annuelles d'une semaine, ni divers évènements festifs et aurions tant aimé freiner un tant soit peu l’évolution de sa cruelle maladie à l’issue fatale mi-avril 2022.

Comme hier, François est toujours des nôtres aujourd’hui; il le sera encore demain tant que l’esprit de Grignon restera présent dans le cœur des Grignonais qui l’ont côtoyé.

La Lyre 138

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce